vendredi 29 mai 2015

VdV#76 : en Mai bois ce qu'il te plaît !

Plus jeune (beaucoup plus jeune) la moitié des vacances d'été était synonyme d'Espagne, de thon grillé, et de siestes obligatoires.
D'Espagne, de thon, de siestes ... et de devoirs de vacances.

Quelle purge, ce truc : les devoirs de vacances ...
Généralement, dans les premiers jours je n'y échappais pas puis réussissais peu à peu à les faire tomber dans un semi oubli complaisant ... avant de devoir m'y coller en toute dernière extrémité.

Par un juste retour des choses c'est alors que je suis en Espagne, pour la convention annuelle de ma boite, que je finis par me coller à ce billet qui rode dans mon planning depuis presqu'un mois.
Comme une récréation entre deux jours de réunions et de cahiers de pas vacances.

C'est que c'est bientôt Vendredi, le dernier vendredi du mois, le vendredi des Vendredis du Vin.

Y a quoi au programme ce mois ci ?

Vendredis du Vin #76 : en mai bois ce qu'il te plaît !

avec, en guise de pitch :

Ce vin, il vous plaît particulièrement parce que :
1/ vous adorez l'appellation, le cru et que vous trouvez que c'est le (ou l'un des) meilleur représentant
2/ vous adorez le cépage, unique ou majoritaire
3/ vous adorez le vigneron, c'est un copain, ou un type très sympathique, ou encore un vigneron "juste" remarquable
4/ vous adorez l'intérieur mais aussi l'extérieur, l'étiquette, la bouteille vous font craquer
5/ vous ne savez pas pourquoi mais vous boiriez de ce vin tous les jours ou presque
Une de ces raison, un panaché ou une raison encore toute autre pour élire ce vin, le "vin du mois", votre coup de coeur récent, votre chouchou du moment, que sais-je. Je sais, ça sent un peu de thème libre. Pas entièrement faux...
Alors, que boirez-vous en mai ?

C'est la présidente du mois qui, bien sur, a choisi ce thème.




J'ai pas mal bu, en ce mois de Mai. Trop peut-être ? (un de ces jours faudra vraiment que je me décide à finaliser le billet sur le récent rapport de l'OCDE)
Trop ?

Au travers, tout particulièrement, de plusieurs dégustations à l'aveugle.




C'est çà qui me plait, en fait.
Pas tant le trop ou le à l'aveugle (encore que ...) que le fait d'aligner plusieurs quilles et donc, fatalement, plusieurs convives autour d'un prétexte : le vin, leS vinS.
Le vin est fait pour être bu et partagé, pour créer de l'émotionnel et du lien social.
Ce qui me plait, ce qui m'a plu en ce mois de Mai, c'était çà : le partage du vin, des vins et de l'émotion. L'échange.
Puis, à chaque fois, dans le lot de vins il y en a eu un (ou plusieurs) un peu plus émouvant et/ou surprenant que les autres.
Emotion vraie au moins ce soir là. A la toute fin, au fond de cette bouteille particulière ce soir là, tout s'y retrouvera ... en tous cas au moins la consigne de Madame La Présidente
.

Ces dégustations, de laquelle parler tout d'abord ?

Sans doute tout simplement respecter l'ordre chronologique, donc opter pour la première dégustation du joli mois de Mai, dégustation qui était une horizontale en 2010, sur la rive droite.

L'idée m'en était venue lors d'un récent passage à Mangot d'où j'étais reparti avec quelques bouteilles (des 2010 !) à gouter à nouveau, hors contexte.
Il suffisait donc de rajouter quelques autres quilles et le tour était joué.

Aussi de quoi manger, en parallèle.

Nous étions une grosse quinzaine, dont 14 ont tout gouté (je parle des vins. Du reste aussi, d'ailleurs).




Donc les vins, par ordre de dégustation (je ne préciserai pas le millésime puisque, encore une fois, dans cette série il ne s'agit que de 2010 : il n'y avait pas de pirate (même si j'ai failli introduire un Médoc)) :

La Brande
Belle robe, bien sur concentrée et jeune.
Le nez est déjà expressif (fruits noirs à maturité, épices douces).
En bouche c'est charnu, de bonne tenue et sans aspérité. Le truc qui se boit presque tout seul. Belle finale sur le fruit avec de douces notes épicées. Boisé bien intégré.
Prêt à boire il peut encore attendre.
Très joli vin.
En toute fin de dégustation, à la question à la con "qui le met en premier ?" personne ne dit "moi". S'ensuit alors un silence gêné aussitôt comblé par une série de : "oui mais c'est vachement bon", "moi je le mets en second" et autres mentions du genre.
Bref tout le monde a aimé ... le meilleur signe de qualité et buvabilité c'est qu'à la fin des fins la bouteille était vide.

(environ 11 € au Château)

Pipeau
Belle robe.
Nez fin et complexe, du fruit, notes empyreumatiques et épicées, un chouia de poivron grillé : le nez est fin plaisant et plutôt ouvert.
Rond et opulent en bouche, belle structure avec un soupçon de fraîcheur. Belle finale sur la douceur, le fruit et les épices douces.
C'est bien fait et très plaisant presque charmant du coup çà plait et 3 dégustateurs en font leur n°1.
(24 ou 25 €, je ne suis plus très sur)




Mangot - Todeschini
Robe très sombre et très jeune.
Le nez est très intense et complexe, de belle expression et témoignant de la maturité des raisins (petits fruits noirs murs, notes florales, bois précieux, pointe de réglisse, ...)
Puissant par sa grosse présence tannique, mais des tanins qui pour être serrés n'en sont pas moins veloutés. Très belle structure et superbe équilibre, de la profondeur et ce qu'il faut de fraîcheur.
Finale longue et suave.
Nous sommes deux à le mettre en tête de liste. Pour ma part c'est cette concentration et cette fraîcheur qui me séduisent. Mon côté encore médocain a du se retrouver dans le Cabernet majoritaire ?
A attendre (mais c'est vachement bon).
Et c'est donc elle ma quille à moi et qui me plait, en ce mois de Mai 2015 !
(44 € au Château)

Quintessence de Mangot
Là aussi une robe très dense, à la couleur soutenue et d'une grande jeunesse
Beau nez fin et complexe, avec un empyreumatique plus discret que le précédent.
En bouche c'est plein, ample, des tanins de très bonne tenue et une finale logue de belle aromatique.
Un superbe vin, pourtant malgré sa très belle matière et son pouvoir de séduction, personne n'en fait son préféré.

(34 € au Château)





Grand Vin de Reignac
Là aussi côté robe ça envoie du lourd !
Nez très expressif, sur les fruits nirs, le bois précieux et les épices douces.
Bouche très ronde, presque grasse, avec une grosse structure aux tanins suaves et enrobés. De la sucrosité.
Longue finale épicées / réglissée avec de jolies notes florales (violette).
Bel équilibre, de l'ampleur, de l'expression ? 7 dégustateurs sur 14 en font leur numéro 1. C'est donc très buvable dès maintenant ... mais il gagnera à attendre !
(21 ou 22 € au château)


Mangot
Robe de belle intensité, à la frange un peu moins jeune que les autres quilles de la même série.
Nez un poil plus discret, au boisé plus intégré et discret derrière les notes de cerise et d'épices.
Maturité des tanins, qui resserrent un peu en finale mais restent veloutés. On retrouve là aussi une jolie fraîcheur qui équilibre le tout.
C'est plein, c'est long et c'est bon alors 2 participants en font leur préféré mais, lui aussi, il faudra l'attendre (encore qu'il soit déjà accessible et à même de faire de l'effet sur une table un peu solide !).











Sinon, pas d'autre conclusion que celle qui consiste à me lamenter sur mon triste sort : mes devoirs de vacances ne sont pas du tout finis, car il parait que je serai le prochain président du mois !
J'ai même été volontaire pour çà.
Ca fait qu'il ne me reste plus que quelques jours pour arriver à me décider entre les divers candidats au thème de mois de juin, puis à pondre un pitch ...



Les sites internet des Châteaux concernés par cette dégustation :

Chateau Mangot

Chateau Pipeau

Chateau de Reignac



Bien sur à consommer avec modération : l'abus d'alcool nuit à la santé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire